La boulette du siècle

Publié le par mectoob



Bon les amis, l'heure est grave

aujourd'ui j'ai fait la boulette du siècle je crois


On était en sortie extra scolaire au musée du Louvre ce matin et j'avais une forte envie de déconner , surtout que plusieurs classes étaient mélangées et que j'étais dans le meme groupe que Sophie Pontiac , la meuf de mes reves , ma petite surfeuse au cheveux d'or et aux lolos d'amour.

Je me suis dit " je vais l'impressioner comme ça elle tombera dans mes bras au coucher du soleil comme dans matrix"

J'avais plein de stickers "caca" dans mon sac alors il fallait agir et faire un truc cool

au début je voulais sticker le radeau de la méduse en posant les sticks sur les zizis des marins tout maigres qui agonisent mais j'ai vu qu'il y avait plein de caméras et de gardien  , alors j'ai attendu d'etre dans une pièce isolée avec nico , on a vérifié qu'il y avait pas de caméras ni de gardien et là paf j'ai collé sur un vioque qui suce le lolo d'une meuf ( franchement il est trop pourri le tableau ).

J'ai appelé Sophie  je lui ai montré vite fait discretos et là.....

elle s'est marré !!!!!  et elle a dit que j'étais trop cool comme mec


j'en pouvais plus quoi

trop la classe internationnale du roi du pétrole et de la bourse .

J'ai eu du bol parce que personne n'a capté , par contre quand on est sorti du louvre l'alarme s'est mise à sonner , ils ont fermé les portes derrière nous et des voitures de flics arrivaient en dérapage.
J'ai jeté tous les stickers qui me restaient à l'arret de bus pour faire genre ça peut etre n'importe qui

c'était juste

ça va surement passer aux infos ce soir

je pense que là , j'ai fait la maxi boulette du siècle
bordel de bordel, ça doit doit couter au moins 1000 euros un tableau comme ça

s'ils appellent les experts Miami je suis foutu
et ma mère va me tuer , c'est sur .


Mais rien ne vaut le sourire de Sophie Pontiac



soooooooooooooooooooooooooooophie


faut que je regarde les billets d'avion pour l'alaska

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article